31 Déc

Caroline Dusseault

Directrice artistique, chorégraphe et performeuse

514-264-8004
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Chorégraphe

Caroline Dusseault termine ses études en danse contemporaine, spécialisation chorégraphie, en 2008 à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est la seule de sa cohorte à recevoir un tel diplôme, soulignant qu’elle s’est démarquée par la particularité et l’agilité de son sens créatif. Elle s'exerça avec Contes sur moi (2006), Les rudiments (2008) et Rencontre (2009), puis reçut une bourse de création de la MRC des Pays-d'en-Haut pour La notion du bonheur (2011), dansée au Théâtre du Marais en mars 2011. Elle dansera pour David Pressault, Cassiopée danse, Lucie Grégoire Danse, Philippe Vita, Martine Époque, les productions Roy Box (Festival Juste pour rire), ainsi que pour Tino Sehgal qui exposa la pièce Kiss au Musée d'art contemporain de Montréal en 2013.

La cohérence du modèle (2012), un banc d'essai présenté à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal obtint des résidences de création aux maisons de la culture Frontenac, Maisonneuve et Mercier et à l'école de danse Louise Lapierre, ainsi que le soutien de la mesure Jeunes Volontaires. Caroline fut sélectionnée pour un stage de sensibilisation aux valeurs entrepreneuriales en danse contemporaine en Belgique offert par LOJIQ en novembre 2010, ainsi que pour participer à l'Atelier de jeunes chorégraphes du RQD en 2012.

La suite logique (2013), un duo mettant en friction vérité et illusion dans la contenu autant que dans la forme, fut sélectionné et reçu deux prix Coup de pouce à Vue sur la relève 2014. Soutenue par le Conseil des arts et des lettres du Québec le spectacle fut présenté au Festival Zone Homa, à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal et au Centre culturel et communautaire Henri-Lemieux et accueillie en résidence à ces deux derniers endroits ainsi qu'à la Salle Désilet. Un beau futur s'annonce en région pour La suite logique, pendant que la jeune chorégraphe débute déjà la création de sa prochaine pièce à l'automne 2014, Down 2.0 Earth.

Interprétation

Caroline Dusseault est interprète en danse contemporaine depuis sa sortie de l'UQAM et même avant. Pendant son baccalauréat, elle aura la chance de travailler avec Philippe Vita, Martine Époque, Pascal Desparois et Alain Francoeur. Dès sa sorite de l'école, elle dansera pour Jonhathan Richard, Cassiopée danse, Lucie Grégoire Danse, les productions Roy Box (Festival Juste pour rire), ainsi que pour Tino Sehgal qui exposa la pièce Kiss au Musée d'art contemporain de Montréal en 2013.

Elle travaillera, en été 2010, en tant que répétitrice pour Les ponts vibrants de Marie-Ève Farmer et assistera Sabrina Usher dans la production du spectacle Les creux d'un rêve qui fut présenté au Théâtre Lachapelle en mars 2011. Elle assistera également les chorégraphes invités dans huit Bal Moderne produits par La 2e porte à gauche.  

Elle fait une commande d'oeuvre en 2012 pour David Pressault d'où naîtra mûre et elle met en branle un projet chorégraphié par Pierre Lecours.

En tant qu'interprète, Caroline reçoit un coup de coeur de Circuit Est Centre chorégraphique et se voit offrir une série de classes ou un atelier de son choix pour la saison 2013-2014.

Travailleuse culturel

L'organisation d'évènements de danse l'attirant, elle travaille bénévolement pour le Festival des Arts de Saint-Sauveur depuis 2007 ainsi que pour la deuxième édition de l'évènement Québec Danse organisé par le RQD en 2013. Elle travaille à La danse sur les routes du Québec dont le mandat est d'émousser l'intérêt et la concertation pour la danse sur le territoire québécois.

Aussi, dans la foulée des actions entreprises par le réseau Accès culture Montréal, Christine Labonté, agente culturelle de l'arrondissement reçoit un soutien financier lui permettant d'entreprendre des actions pour développer la danse. En été 2013, elle choisit Caroline pour combler le poste, qui était alors présente dans le chaleureux théâtre du Grand Sault pour la création de La suite logique. Elles débutent dès lors un plan de développement sur trois ans pour démystifier cette belle discipline et augmenter la fréquentation des citoyens aux activités de danse.

Membre du RQD depuis 2008 rqd logo couleur